Dons

Dons 2017-08-22T13:25:06+00:00

Un Geste, 1996, suite à une exposition de groupe, j’ai été sensible à la démarche de l’Association pour les Soins Palliatifs, ASP, qui s’était rapproché des artistes d’alors afin d’organisait une exposition avec vente aux enchères au profit de l’association. L’exposition avait aussi pour but la promotion de son action auprès des malades qui en ont besoin. On parlait peu à l’époque de cette dimension de la médecine et encore moins de l’accompagnement des malades en fin de vie. Touché par cette action j’ai souhaité réaliser une sculpture qui pouvait évoquer, sans pathos, ce sujet grave et poignant. Dans le but affiché de donner un maximum de chance à l’association de récolter le plus de fonds possible, j’ai souhaité leur donner un bronze. Mon fondeur de l’époque à accepté bien volontiers de produire un exemplaire de la sculpture à ces frais. L’exposition à bien eu lieu mais la vente aux enchères à été annulée. Le bronze, Rien qu’un Geste à fini par être vendu, lors d’une vente aux enchères, quelques années plus tard.

Un Geste. G.Werle, Photo©L.Lecas

Les Frigo-Arts, exposé sur le pont des art le 26 Septemvre 2009, ont été réalisés par une ensemble d’artistes d’horizons multiples, rassemblé par le directeur de la BABIF, Banque Alimentaire d’Île de France,afin de sensibilité la population aux problèmes alimentaires. Ceux qui n’ont pas assez, ceux qui ont trop, le gaspillage, et bien entendu l’action spécifique de la banque alimentaire en son 25e anniversaire.

Ma proposition, L’Enfer des courses, consistait à rassembler deux frigos et de composer les éléments afin de rappeler la Porte de l’Enfer de Rodin. Collé au plâtre, un ensemble de boites de conserve et d’emballages alimentaires spécifiquement choisis ( soupe de poison, lait, … ) du pain sec et des pâtes sèches. Le tout est surmonté d’une variation d’une autre de mes sculpture: Un Geste (également réalisée pour une bonne cause), faite de tubes de peinture vide, de mini toile sur châssis et mini chevalet.

Ce qu’en dit la presse :

https://www.ecologic-france.com/art-et-dechets/677-exposition-refrigerateurs-recycles-au-pont-des-arts-a-paris.html

http://communiques.categorynet.com/art-culture/103812-les-frigos-lexposition-de-la-banque-alimentaire-de-paris-et-dile-de-france-le-26-septembre-a-paris

Le violon d’Ingres … contacté par sa directrice, l’association pour l’école de l’espoir me propose de transformer à ma guise le sujet de cette année là, un éléphant. C’est donc avec beaucoup d’amusement que l’éléphant en résine blanche a revêtu les habits de scène de Coluche les gants de boxe pour finir par jouer du violon, comme le faisait le célèbre comique. Alors pourquoi le Violon d’Ingres ? Parce que le violon, comme pour Ingres lui même, était un violon d’Ingres pour Coluche. Mais aussi parce que le violon de ma sculpture a été réalisé avec des morceaux de pinceau. Exposé pour la bonne cause à l’espace Cardin, Paris, puis vendu aux enchères, cette sculpture en résine, plâtre, bois et peinture acrylique à connu un certain succès.

Le violon d'Ingres
On R Petit Rat. G.Werle

On R petit Rat …. pour une deuxième participation a la vente aux enchères au profit des école de l’espoir, j’ai eu envie de transformer l’objet en résine que nous avions reçu de l’association en une danseuse et faire ici aussi le lien avec mes thèmes de prédilection. Partant du mot ART, j’ai donc joué avec les lettres de sorte que la petite ballerine, dont la tête est une photo de ma fille Apolline, repose sur la lettre R. D’où le nom On R, qui vient de l’expression On Air, ce qui signifie dans le monde de la communication, à l’antenne ou en cours de diffusion, en directe. Cette sculpture, comme la précédente à été exposé à l’espace Cardin ainsi que celle des nombreux autres participant et à fini par trouver une belle famille d’accueil quelques temps après la vente. J’en suis très heureux.

Terre de Culture Tome 1 est une première sculpture en faïence cuite patinée sur le thème du livre. Exposé au Pavillon Le Doyen dans le cadre de l’exposition vente au profit des Ecoles de L’Espoir. Vous l’aurez compris chaque année connait son thème et cette année était celle du livre. A l’origine, chacun devait donc s’emparer d’un livre ouvert, moulage en plâtre, que j’ai jugé trop petit pour mon projet. En effet, j’ai préféré m’affranchir de l’objet qui nous avait été fourni et reprendre mon thème, Empreintes – Enveloppes, dans cette nouvelle proposition qui est le livre, en terre cette fois ci. Cette recherche autour du livre trouve un echo très intéressant  dans mon travail personnel. J’aime aussi l’idée de lier, par la terre et ma technique, la recherche autour des Tutus, des Menines, et  Empreintes – Enveloppes.

terre de Culture, Tome 1. Terre cuite originale, pièce unique. Photo G.Werle